Des scientifiques de Biopterre étudient ceux qui grugent la colle pour recycler. Un article paru dans Le journal de Québec du 22 octobre 2019.

 

Cliquez ici pour voir l’article

 

« Des scientifiques de Biopterre à La Pocatière ont commencé des tests en laboratoire qui permettent de faire pousser des champignons sur des restes de bois contaminés, comme de la mélamine ou des résidus de démolition de constructions, une technique qui se pratique en Europe. Les champignons grugent les contaminants, comme de la colle ou de la peinture. Les résidus traités en ressortent exempts de contaminants. »

 

Journaliste : Stéphanie Gendron

Photo : Biopterre