Cas à succès

Substrat pour toitures végétalisées

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

LiveRoof® Québec est une entreprise québécoise, manufacturière du système pré-végétalisé LiveRoof®, un système breveté de toit vert modulaire. Le substrat de croissance joue dans cette technologie un rôle crucial.  Ses composantes apportent les nutriments vitaux et retiennent l’eau nécessaire aux plantes. Ils apportent également plusieurs avantages environnementaux : ils retiennent les eaux pluviales, réfléchissent le rayonnement solaire et amortissent les flux thermiques. Ce substrat se doit également d’être conforme à la norme FLL, une norme allemande reconnue par la Régie du Bâtiment du Québec (RBQ) et par le Code national du bâtiment –  Canada (CNB). Cette norme détermine des règles précises relatives au poids des matériaux, à la rétention d’eau et à la proportion de matière organique et minérale. En 2010, ces contraintes mènent l’entreprise LiveRoof à se procurer le substrat aux États-Unis. Le constat est alors évident pour Monsieur Martin Marion, PDG de LiveRoof Québec : il doit développer un nouveau substrat, conformes aux normes mais également aux valeurs de développement durable de l’entreprise! Commence alors un nouveau défi pour l’entreprise, celui de développer un substrat spécialisé pour les toitures végétalisées et constitué entièrement de matières recyclées et produites localement. 

Résultats

La collaboration de recherche appliquée menée entre LiveRoof® Québec, Biopterre et plusieurs intervenants aura permis la création du premier substrat de culture pour toitures végétalisées composé à 100 % de matières recyclées. La recherche visant la portion minérale (inerte) du substrat, a été réalisée par le Centre de transfert technologique en écologie industrielle (CTTÉI).  Biopterre est intervenu plus spécifiquement sur la portion organique du substrat. Cette portion influence notamment la qualité agronomique, la stabilité et la durabilité du produit.  Les travaux réalisés ont permis de mettre au point une recette de substrat respectant la norme allemande FLL, reconnue internationalement dans le domaine des toitures végétalisées.

Retombées

Économiques : 

Le développement de ce substrat a permis à LiveRoof® Québec de réduire considérablement ses coûts de production. Ces économies étant reliés en grande partie à la proximité des matières utilisées et aux sommes épargnées par le transport de ces matériaux. 

Environnementales : 

Actuellement, le nouveau substrat développé permet de détourner de l’enfouissement 2 000 tonnes métriques de matières résiduelles annuellement. Ces matières proviennent du Centre hospitalier de Lanaudière. La solution innovante permet de diminuer les frais liés à la gestion des matières résiduelles pour cet établissement et ainsi améliorer ses performances environnementales. Le détournement de ces matières engendre également une réduction des gaz à effet de serre (GES) équivalente à 34 tonnes annuellement. À cela s’ajoute la réduction des GES associés au transport des matières vierges qui étaient utilisées à l’origine, puisqu’une grande partie de celles-ci provenaient des États-Unis.

Autres :

  • Ce projet a permis la création d’une symbiose industrielle et de nouvelles opportunités d’affaires, notamment entre l’entreprise privée et le secteur public.
  • Cette initiative a servi de catalyseur au développement d’un nouveau projet au Centre hospitalier de Lanaudière afin de détourner encore plus de matières de l’enfouissement.
  • Les recherches se poursuivent en ce moment afin de développer d’autres produits en lien avec cette technologie.

« Ce projet a permis la création d’une symbiose industrielle et de nouvelles opportunités d’affaires » – Martin Marion, PDG, LiveRoof Québec –

Contact : Karine Bouchard, agr., M. Env.

Karine.bouchard@biopterre.com

Partenaires

Partager cet article :

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Autres cas à succès

  BoreA Canada est une entreprise de Chapais, dans la région d’Eeyou Istchee Baie-James qui base son plan d’affaires sur un modèle de symbiose industrielle...
Quand on décide de se lancer en affaires avec un tout nouveau procédé pour lequel il n’existe pas vraiment de précédent, c’est qu’on a l’innovation...
Bien que cet habitat soit plus qu’inhabituel pour le règne fongique, les eaux du fleuve Saint-Laurent ont le potentiel de receler des espèces de champignons...