Le pouvoir épuratoire de la nature

Facebook
Twitter
LinkedIn
Lorsqu’une activité humaine est concentrée sur un même territoire, les impacts sur l’environnement peuvent être considérables. Ainsi, certaines pratiques agricoles diminuent la qualité de nos cours d’eau. Souvent, le phosphore, les matières en suspension et les pesticides sont les paramètres responsables de cette dégradation. Pourquoi ne pas utiliser le pouvoir épuratoire de la nature pour améliorer la qualité de nos cours d’eau en milieu agricole?

C’est ce qu’ont fait plusieurs maraîchers de la région des terres noires en Montérégie avec l’aide de compagnies de recherche et d’innovation, telles que Phytodata et Biopterre. Le défi des terres noires est qu’elles sont très érosives. Ainsi, une grande quantité de matières en suspension se retrouve dans les ruisseaux. Ces sols contenant beaucoup de matières organiques, le phosphore et les pesticides sont alors liés à ces matières en suspension.

Cliquez ICI pour consulter l’article complet

 

Un article publié le 20 avril 2021 à La Terre chez nous

Auteure :

Professeure en Gestion et technologies d’entreprise agricole à l’Institut de technologie agroalimentaire, campus de Saint-Hyacinthe
Professeure associée à Biopterre

Partager cet article :

Facebook
Twitter
LinkedIn

Autres articles

22 janvier 2024
  Cliquez ici pour télécharger l’offre complète
19 décembre 2023
« Et si les champignons étaient la clé de la revalorisation des matières textiles? Loin d’être saugrenue, cette idée est...
22 août 2023
Au cours des dernières semaines, quelques articles très intéressants ont été présentés sur les travaux réalisés par notre équipe portant...