Les microbrasseries québécoises achètent peu de houblon d’ici car elles préfèrent souvent les cônes provenant de variétés brevetées. Ces variétés qui confèrent beaucoup d’arômes et de saveurs tropicales à la bière ne peuvent pas être cultivées au pays. L’utilisation du houblon à des fins pharmaceutiques est un autre débouché prometteur pour cette culture. Toutefois son émergence passe par la disponibilité de variétés produisant les molécules d’intérêt à des concentrations élevées. Il faut donc développer des variétés qui répondent aux besoins des filières brassicole et pharmaceutique, un processus qui prend une douzaine d’années présentement. Ce délai peut être considérablement raccourci en faisant pousser le houblon en milieu fermé, et ainsi obtenir plusieurs cycles de croissance par an, à condition d’avoir une régie de culture favorisant une floraison rapide.

Ce projet vise à développer une régie de culture en milieu fermé pour la production accélérée de plants de houblon matures à partir de graines:

Résultats attendus

Les activités de ce projet financé par le programme d’aide à la recherche et au transfert du ministère de l’Enseignement supérieur se déroulent tout au long de l’année 2021. Les résultats permettront de bien cerner les impacts de différentes pratiques agronomiques sur la culture du houblon en milieu fermé afin de pouvoir mieux répondre et plus rapidement aux besoins des filières houblon-brassicole et pharmaceutique en matière de nouvelles variétés.

Des paramètres clés pour la production de houblon en milieu fermé dans des unités de culture intérieure seront connus, notamment la porosité du substrat, l’intensité lumineuse, la composition spectrale de la lumière et la photopériode. La capacité à lever la dormance des graines grâce à des traitements chimiques sera également mieux comprise. Globalement, il est envisageable de pouvoir réduire le délai entre le semi et l’initiation de la floraison à trois mois ou moins plutôt que cinq à six, ce qui peut accélérer considérablement le processus de l’amélioration génétique. Cela peut présenter un avantage important pour l’amélioration génétique, par exemple pour créer une nouvelle variété plus résistante à une maladie en insérant un gène provenant d’une lignée inintéressante au niveau agronomique via des rétrocroisements.

Finalement, à l’issue de ce projet Biopterre aura développé une expertise unique au Canada dans le domaine de l’agriculture en environnement contrôlé chez le houblon.

Impact et perspectives à long terme

Ce projet est un élément clé pour le déploiement des activités du programme d’amélioration génétique du houblon de Biopterre, une première au pays. Notre but est de rassembler les forces vives des filières houblon-brassicole et pharmaceutique de la région, du Québec et du Canada, afin de développer des nouvelles variétés de houblon à haut rendement en cônes et en molécules d’intérêt qui seront plus tolérantes aux maladies et ravageurs. Certaines variétés seront utilisées pour brasser des bières uniques aux qualités organoleptiques intéressantes pour les consommateurs et s’inscriront dans la mouvance de l’autonomie alimentaire, car elles seront un substitut local pour les variétés importées les plus populaires à l’heure actuelle. D’autres variétés produiront des cônes à haute teneur en molécules d’intérêt médical, tels que les terpènes et les prenylflavonoïdes.