Cas à succès

Vitrine technologique du Boisé Beaupré

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

La Vitrine technologique est une parcelle expérimentale axée sur la culture de produits forestiers non ligneux (PFNL) et a été implantée à même le Boisé Beaupré de Sainte-Anne-de-la-Pocatière. Elle a vu le jour en 2006 dans le but d’accueillir divers intervenants du secteur forestier et agroforestier internationaux dans le cadre du 10e Congrès nord-américain d’agroforesterie de 2007. En tout, 17 variétés de végétaux ont été implantées et une vingtaine de panneaux d’interprétation y ont été installés dans ce grand projet.
Le site est demeuré ainsi actif quelque temps jusqu’à un arrêt complet des activités pendant plusieurs années. Depuis, un bon nombre de cultures ont décliné par l’absence d’entretien alors que d’autres ont continué à se déployer.

Photo (CEPAF, 2006) : Microparcelle d’Actée à grappe noire à la Vitrine technologique

Ce n’est que tout récemment, à l’été 2020, que les activités ont repris par la plantation de nouvelles cultures et la restauration des parcelles les plus fonctionnelles.

Située dans une érablière datant des années 40, la Vitrine technologique est un milieu d’intérêt pour un grand nombre de cultures innovantes peu connues à ce jour et présentant un potentiel économique substantiel. Cet espace expérimental est voué à autant de domaines de culture qu’il en est possible. Ainsi, tant des productions pour la pharmacopée, la gastronomie et même l’horticulture ornementale se côtoient dans ce même agroécosystème. Au cœur d’un parc public achalandé tant en hiver qu’en été, ce milieu d’intérêt écologique demeure accessible à tous dans un but éducatif.

Développement des connaissances

Au cours des premières années d’expérimentation, de nombreuses données ont pu être recueillies quant au succès des cultures mises en place. Les rapports révèlent que les cultures de Gaulthérie couchée, intéressante pour son goût mentholé et les propriétés de ses huiles essentielles, ainsi que le Ginseng à cinq folioles, largement reconnu en médecine chinoise et partout dans le monde, ont peu connu de succès dans ces parcelles. À l’inverse, le Gingembre sauvage, cultivé pour son rhizome aromatique, la Fougère-à-l’autruche, récoltée pour les crosses au printemps et l’If du Canada, développé pour ses propriétés anticancéreuses, ont connu les plus grandes expansions dans cet environnement acéricole. Malgré l’arrêt de l’entretien du site pendant quelques années, ces trois espèces ont même continué à prospérer renouvelant ainsi l’intérêt pour ces cultures peu exigeantes et résistantes.

Bien que la Vitrine technologique ne soit plus ce qu’elle était en 2006, les cultures toujours en place offrent aujourd’hui des opportunités de recherche sur des spécimens plus matures. Ces années gagnées permettent d’atteindre plus rapidement les résultats des expérimentations, en plus de continuer les essais avec les connaissances d’aujourd’hui.

Perspectives à long terme
(CEPAF, 2006) : Plantation d’Hydraste du Canada au Boisé Beaupré

Depuis la reprise des activités, la Vitrine technologique est le lieu de mise en place de projets novateurs en développement des pratiques culturales sous couvert forestier. Cet espace, accessible à tous, aura une vocation à la fois expérimentale et éducative. Non seulement la Vitrine technologique apportera des réponses, mais aussi servira de lieu de transfert de connaissances par l’intégration des étudiants et l’implication des stagiaires aux multiples projets sur le site.

Dans cette optique, des plantations diversifiées sont à venir dans les prochaines années et viseront à optimiser les rendements des PFNL. De plus, l’introduction de plantes maraîchères plus conventionnelles et tolérantes à l’ombre fera l’objet de nouvelles observations dans l’intérêt de la valorisation des espaces forestiers non exploités. Des avancées dans la culture en milieu ombragé pourraient permettre, non seulement, d’ouvrir de nouvelles voies agriculturales en régions forestières, mais aussi de développer des techniques pouvant être applicables en agriculture urbaine. En effet, l’ensoleillement peut être une contrainte majeure à l’établissement de systèmes agroforestiers en ville réduisant les espaces de culture potentielle à un petit nombre de sites en plein soleil.

La Vitrine technologique accueillera ainsi, tant des projets visant à amener de nouvelles cultures en forêt qu’à intégrer le monde forestier au milieu urbain. De cette façon, les perspectives pour la Vitrine technologique sont vastes et continuent à évoluer au fil des avancées dans un but perpétuel de répondre aux besoins d’innovation en agroforesterie.

Partenaires

Partager cet article :

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Autres cas à succès

  BoreA Canada est une entreprise de Chapais, dans la région d’Eeyou Istchee Baie-James qui base son plan d’affaires sur un modèle de symbiose industrielle...
Quand on décide de se lancer en affaires avec un tout nouveau procédé pour lequel il n’existe pas vraiment de précédent, c’est qu’on a l’innovation...
Bien que cet habitat soit plus qu’inhabituel pour le règne fongique, les eaux du fleuve Saint-Laurent ont le potentiel de receler des espèces de champignons...