La Biobase est une base de données permettant de regrouper et de mettre en relation les informations concernant des résidus organiques ou inorganiques. Elle a été créée afin de faciliter le développement de voies de valorisation pour des matières qui seraient fréquemment destinées aux sites d’enfouissement. À partir d’un outil technologique, la base de données permet d’identifier les matières disponibles répondant à certains critères préétablis dans une requête.

En plus des caractéristiques de production (disponibilité, volume, fournisseur, etc.), les propriétés physico-biochimiques des résidus sont également disponibles pour raffiner la sélection des matières selon les besoins. Cette base de données est associée à un calculateur qui permet d’estimer les propriétés finales d’un mélange composé de différents intrants afin de mieux cibler les voies de valorisation en respect des normes et lois en vigueur. Dans une volonté de plus en plus présente de développement durable et d’économie circulaire, la SADC du Kamouraska appuie cette initiative et se charge de promouvoir cet outil auprès de partenaires industriels régionaux. Les objectifs de cet outil sont donc, entre autres, de promouvoir la valorisation de résidus, de diminuer le coût d’acquisition de matières premières en les substituant par des matières résiduelles et de promouvoir un maillage industriel et un dynamisme économique à l’échelle régionale. Le développement de la Biobase en est au stade de mise à l’essai et de validation des performances.

Pour cela, l’équipe de Biopterre vise à développer des produits de substitution faits de résidus qui pourraient être intégrés dans des procédés industriels en vue de générer des produits commercialisables avec, comme aboutissant, des gains économiques et environnementaux non négligeables.

Partenaires